27 novembre 2021

Que faut-il prendre en considération lorsqu’on engage un courtier ?

Pour notre sécurité et celle de notre argent, il est très important de travailler avec des courtiers réputés. Nous éviterons tout ce qui sent le racket financier. Lorsque l’on engage un courtier, il faut tenir compte de plusieurs caractéristiques :

Commissions

Lorsque vous souscrivez un fonds indiciel ou un ETF, vous devez rechercher des produits à faible coût. De même, lorsque vous faites appel à un courtier, plus les commissions sont faibles, mieux c’est. C’est le cas par exemple de Finary. Les commissions les plus courantes sont :

Commission de garde ou de dépôt

Il s’agit de la commission appliquée par le courtier pour la garde des titres que vous avez déjà achetés. Elle peut être mensuelle, semestrielle ou annuelle. En tant qu’investisseurs passifs à long terme, les opérations seront rares, de sorte que les frais de garde auront le plus grand impact sur votre portefeuille. Si possible, il faut chercher un courtier dont les droits de garde sont aussi proches que possible de 0 €.

Commission d’achat et de vente

 Il s’agit de la commission que le courtier applique chaque fois que vous effectuez une transaction sur le marché. Pour les petits montants, il s’agit généralement d’un montant fixe. Dans le cas de montants élevés (> 10 000 €), il s’agit généralement d’un pourcentage du montant total de la transaction. Comme vos opérations seront de petite taille, cette commission est moins importante que la commission de garde.

Commission pour la perception des intérêts/dividendes

Dans la mesure du possible, vous devriez contracter des ETF qui réinvestissent les dividendes et les intérêts générés par les actifs dans lesquels ils investissent. Si vous ne trouvez pas de produit répondant à cette exigence, vous devez chercher un courtier qui ne vous facture pas de commission pour sa collecte.

Commission pour le transfert de titres

 Bien que vous ne contractiez pas un courtier en pensant le quitter, il est toujours conseillé de connaître la commission applicable au cas où vous voudriez apporter vos titres à un autre courtier.

Fonds de garantie

Les banques et les entités d’investissement ne sont pas obligées d’adhérer à un fonds de garantie. Dans le cas des entités françaises, les premières doivent souscrire au Fonds de garantie des dépôts et les secondes au Fonds de garantie des investissements. Dans le cas d’entités étrangères, elles seront souscrites auprès du Fonds de garantie de leur pays. La principale différence entre les Fonds de garantie des différents pays réside dans le montant couvert par le fonds.

Prêt de titres

Certains courtiers offrent de meilleures conditions à leurs clients s’ils sont disposés à prêter leurs actions ou leurs ETF à d’autres investisseurs à découvert. Ce type d’investisseurs « courts » vendent vos titres à d’autres investisseurs avec l’objectif de les racheter à très court terme et à un prix inférieur à celui initialement vendu. En général, ce type d’opération est effectué lorsque l’on pense qu’une action est surévaluée et que son prix va baisser sur le marché. Dans votre cas, vous choisirez, dans la mesure du possible, un courtier qui ne fait pas de prêt d’actions.