13 août 2022

SCPI : quels avantages en termes de défiscalisation ?

La société civile de placement immobilier est un statut connu pour sa facilité à défiscaliser. Dans un premier temps, nous allons revenir sur le principe de la SCPI. Puis, nous étudierons en détails comment fonctionnent les SCPI de défiscalisation.

Qu’est-ce qu’une SCPI ?

La SCPI est une façon d’investir dans l’immobilier de manière indirecte. On connait ce type d’investissement sous le nom de « pierre papier ». En effet, l’acquisition de parts de scpi est un moyen abordable de détenir des actions dans une société immobilière.

Concrètement, la SCPI collecte des fonds auprès d’investisseurs particuliers, mais aussi auprès de certaines entreprises. Chaque personne physique ou morale qui détient des parts est alors un associé de la SCPI.

Il faut savoir qu’investir dans une SCPI comprend des risques. Ici, nous sommes sur un placement à long terme. Les actifs de la SCPI sont peu liquides et il faut donc miser sur un investissement qui portera ses fruits à long terme.

En France, les SCPI renommées sont Épargne Pierre, Immorente, PFO2, Primovie et Rivoli avenir Patrimoine.

Les avantages de la SCPI

On note trois avantages majeurs dans la SCPI :

  • L’investisseur détient des parts dans une société qui acquiert de l’immobilier.
  • La gestion est totalement à la charge de la société. En détenant de l’immobilier à travers une société de gestion, vous n’avez rien à faire.
  • Les risques sont divisés. La mutualisation des risques au prorata du nombre d’associés permet à la société de gestion d’investir dans un bon nombre de locaux et logements, afin de percevoir plus de revenus locatifs.

En outre, il est plutôt facile d’investir dans une SCPI. Les sociétés demandent généralement un droit d’entrée et un minimum d’investissement, mais le montant demeure accessible. Vous pouvez miser une partie de votre épargne, ou bien faire un crédit pour investir dans une SCPI. En revanche, si vous souhaitez sortir, vous n’êtes pas garanti de revendre vos parts aussi vite que prévu. Il ne faut donc pas compter sur votre investissement en cas de pépin.

SCPI et fiscalité : loi Pinel

La SCPI est souvent mentionnée à côté de la loi Pinel. Cette disposition permet aux investisseurs de bénéficier d’un avantage fiscal, c’est-à-dire d’une réduction d’impôts allant de 12, 18 ou 21 %, en fonction de la durée de leur engagement (12 % pour 6 mois, 18 % pour 9 mois et 21 % pour 12 mois). Néanmoins, la loi Pinel n’est pas aussi simpliste. Les biens immobiliers en question doivent correspondre à des critères bien précis comme être des logements neufs ou rénovés, être en zone Pinel et respecter certaines normes concernant leur consommation énergétique. En outre, la réduction d’impôts est calculée selon la base du montant souscrit. Il existe d’ailleurs des plafonds déterminés en fonction du temps d’engagement. Par exemple, pour 6 ans d’engagement, le plafond est de 36 000 €. Au-delà, on ne peut pas bénéficier de la défiscalisation Pinel.

Enfin, il existe deux autres dispositifs, moins connus : la SCPI Malraux (qui concerne surtout les travaux de mise en valeur du patrimoine) et la SCPI Déficit foncier.